lundi 4 mai 2015

Le vin intelligent.

Boire du vin rendrait-il plus intelligent?

Tous les amateurs de vins, peu importe leurs préférences, on une culture qui ne cesse de croître au travers les années. C'est simple, le vin touche beaucoup plus large que le liquide qui atterrit dans votre verre. Une histoire qui coule de source par le cépage, la région, la main de l'homme se transportent jusqu'à vous dans votre petit coin de pays. Surnaturel? Il faut simplement vouloir déchiffrer les informations qui sont pourtant si flagrantes!

LIRE TU DEVRA.

La bouteille, avant même qu'elle soit ouverte, vous informe sur la région de production, le degré d'alcool, le type de cépage, la couleur du vin, le type de production, parfois des accords sont suggérés et en prime une histoire est de temps à autre racontée. De quoi vouloir en savoir plus!

La région de production peu vous guider sur un accord régional. Par exemple, un vin rouge de la région du Languedoc peut très bien se montrer bon partenaire avec un cassoulet. Le type de cépage et le degré d'alcool vous donne une idée du goût et aussi de sa place sur une série de bouteille. En gros, il serait préférable de faire passer un vin du Beaujolais - à base de gammay - titrant à 12.5% devant un autre de Bordeaux - à base de cabernet sauvignon/franc et merlot à 14.5%, la suite n'en serait que plus belle.

OBSERVER TU OSERA.

Maintenant que vous avez ouvert toutes ces bouteilles et commencez à servir les vins à des températures adéquates (le blanc est sorti du frigo pour l'apéro et les petites bouchées, le rouge léger y sera à son tour dans 15 minutes... etc), vous portez attention à ce qui se trouve dans votre verre. De quelle couleur est-il, son niveau de brillance, l'intensité de sa couleur, laisse-t-il des larmes bien apparentes ou furtives, des dépôts sont-ils apparents ou le vin est il bien clair?

Ces observations vous donneront bien d'autres pistes de sa qualité, de son degré d'évolution, du type de production et autres indices qui feront de vous un amateur aguerri et un bon connaisseur. Un vin clair et presque transparent indique souvent que le vin est léger. Si la surface est brillante, il se peut que son acidité sera plus élevée que lorsque la surface est mate. Quand les larmes sont très apparentes et qu'elles descendent lentement, il se peut que le degré alcoolique sera plus important (vous pourrez ainsi confirmer les informations qui se trouvent sur la bouteilles étudiée au stade précédent). Quand le vin possède un dépôt important, il ne s'agit pas nécessairement d'un défaut. Est ce que le vin a été filtré, est-il issu d'un vieux millésime? Voici les questions que vous devrez vous poser avant de vouloir retourner la bouteille... 

HUMER TU FERA.

Étape qui demande une concentration à tout épreuve. Ce sera pour le plaisir ou dans un contexte plus encadré - comme par exemple lors d'une soirée dégustation - mais cette partie est plus qu'importante. Est ce que le vin possède un défaut, quelles sont les arômes qui s'en dégagent, possède-t-il plusieurs arômes ou très peu? Un vin, peu importe le cépage et sa couleur, a beaucoup de choses à vous dire par le nez. Cette communication est primordiale puisque ses arômes passent par votre nez et se transmet au bulbe olfactif... celui-là même qui vous permet de goûter! Alors : pas de nez, pas de goût. Ensuite, vous serez à même de confirmer qu'il s'agit de tel ou tel cépage de par ses arômes. De son degré d'évolution dévoilé par son stade aromatique (jeune, évolué ou âgé). Et encore plus important, si il doit être bu ou retourné chez le fournisseur pour cause de défaut.

GOÛTER ENFIN TU POURRA.

Après toutes ces étapes qui vous auront donné grandement envie de déguster enfin ce vin, vous êtes au fil d'arrivée. Tout ce que vous aurez observé se confirme en bouche. Le type de production, le cépage, la couleur, les arômes se retrouvent tous en même temps en cette courte explosion du liquide qui atteint votre bouche. Est il acide, plat, tannique, porté sur l'élevage en fût de chêne (ou autre), long/court en bouche, bien équilibré? Tout ceci sera confirmé et vous poussera à en acheter d'autres sur les vins dont les qualités ne sont plus à refaire. Vous pourrez ainsi savoir si tel vin peut vieillir ou pas. Les particularités de certains cépages/régions. Et par dessus tout, savoir quel type de vin vous préférez!

T'INFORMER TOUJOURS.

Vous lirez sur les vins que vous buvez, non seulement sur la contre-étiquette mais sur les sites internet ou encore vers des billets faits par des amateurs ou professionnels. Quelle belle découverte vous ferez lors de ces lectures, vous seul le saurez. Mais une chose est certaine, en buvant de la sorte plus jamais le vin ne vous laissera indifférent. De plus, votre culture en prendra un sacré bagage... alors oui, le vin - à qui sait s'y attarder - rend plus intelligent.

Bonnes découvertes!

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire